Forum Économique Breton 2022

JOSÉ MILANO, DIRECTEUR GÉNÉRAL D’OMNES ÉDUCATION « PERMETTRE AUX ETUDIANTS BRETONS DE BÉNÉFICIER D’UN ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR DE QUALITÉ, SANS AVOIR BESOIN DE QUITTER LEUR RÉGION »

OMNES Education est un acteur important de l’enseignement supérieur privé, avec 12 écoles pluridisciplinaires. Pourquoi participer au Forum économique breton ?

Notre participation au Forum économique breton est liée à notre implantation à Rennes, avec l’ouverture en septembre 2023 d’un campus aux formations très complémentaires, en management, marketing, ingéniérie, communication et sciences politiques avec un cursus de bachelor et de master. Notre développement s’inscrit dans du long terme, sur un territoire économique et social où nous interagissons avec l’ensemble de l’écosystème breton. Participer au FEB, c’est pour nous une façon de nouer des liens de proximité avec les acteurs économiques et institutionnels présents, qui seront nos interlocuteurs pour faciliter l’insertion professionnelle de nos étudiants.

Parlez-nous de l’ouverture prochaine de votre campus à Rennes: pourquoi cet ancrage géographique ? 
Le campus ouvrira en 2023, mais nous commençons dès à présent à recruter les enseignants sur place, ainsi que le personnel support. 2000 étudiants y seront formés sur 3 ans, avec une vraie logique de complémentarité de l’offre et de passerelles entre les différentes filières. Notre pédagogie repose sur l’adaptation des compétences aux besoins du marché de l’emploi, et ces besoins sont de plus en plus polyvalents. Il faut par exemple pouvoir passer du marketing au digital, ou pouvoir se former à distance sur des matières complémentaires. C’est tout l’enjeu de notre offre : permettre aux étudiants bretons de bénéficier d’un enseignement supérieur de qualité, sans avoir besoin de quitter leur région.

La formation contribue-t-elle au développement économique du territoire ? De quelle manière ? 
Très clairement. Nous nous inscrivons dans la stratégie économique du territoire, en définissant des axes clairs pour l’enseignement supérieur, qui correspondent notamment aux besoins des secteurs en tension. En veillant à former des profils adaptés, nous renforçons l’excellence et donc les compétences nécessaires à cette croissance économique. Nous sommes présents à Bordeaux depuis 50 ans, et nous savons que nos métiers de l’enseignement supérieur exigent du temps et des investissements significatifs ; une relation de confiance avec l’écosystème local est le socle de ce développement commun.

En quoi le fait de former des jeunes en alternance est-il un facteur d’employabilité pour la Bretagne ? 
L’alternance est une réponse concrète aux besoins de recrutements qualifiés des entreprises, qui recherchent des talents opérationnels pour faire face à l’évolution de leur activité. L’enseignement supérieur doit être réactif et adaptable, en proposant ce pied à l’étrier de l’emploi que représente l’alternance, un moyen d’accéder à des études de bon niveau tout en ayant des ressources. En préparant les jeunes à travailler dans leur bassin d’emploi, au plus près des attentes des entreprises, nous contribuons à faire rayonner la Bretagne au-delà de ses frontières. Il y a, en France, 800 000 d’apprentis : c’est un vivier de forces vives pour notre pays, qu’il est essentiel d’accompagner par un enseignement adapté. C’est tout l’enjeu de notre projet du campus de Rennes : contribuer au rayonnement économique du territoire.