Forum Économique Breton 2022

CAROLINE LEBRANCHU, PRÉSIDENTE DIRECTRICE-GÉNÉRALE DE LA BELLE-ILOISE ET PRÉSIDENTE DU CLUB ETI BRETAGNE « LA MISSION DU CLUB ETI BRETAGNE EST D’ŒUVRER POUR LA CROISSANCE ET LA PÉRENNITÉ DES ETI BRETONNES »

Le Forum économique breton accueille cette année le Club des Entreprises de Taille intermédiaire (ETI) Bretagne: quelle signification pour les ETI du territoire?

La mission du club ETI bretagne est d’œuvrer pour la croissance et la pérennité des ETI bretonnes. Les ETI sont des entreprises qui ne bénéficient plus des dispositifs dédiés aux PME, mais elles ne sont pas non plus un grand groupe. Or, elles ont des problématiques communes et transversales, liées à leur taille ; elles bénéficieraient à partager et à échanger davantage, elles ont également une voix à porter, des propositions à faire, pour que les politiques économiques territoriales et nationales soient aussi adaptées à leurs spécificités. Notre club a donc vocation à rassembler toutes les ETI de Bretagne. Le FEB est pour nous l’occasion de nous faire connaître, d’expliquer notre raison d’être, nos objectifs, notre feuille de route. Le FEB a pour objectif de réunir les entreprises de toutes tailles et les institutionnels pour construire la Bretagne de demain. Le club ETI a forcément toute sa place au FEB, et partage cette ambition de co-construction du futur sur notre territoire.

Le paysage des ETI bretonnes est-il différent de celui de la France en général ? Si oui, quelles en sont les spécificités ? Les points forts ?  
La Bretagne compte moins de 200 ETI, qui représentent 32 milliards de CA, soit près de 100 000 salariés. Notre région se caractérise par un poids supérieur des entreprises industrielles (39% vs 35% pour la France), avec un tissu marqué par la filière agro-industrielle. Nous comptons également plus de sociétés de commerce (34% vs 27%). Et, à l’inverse, une sous-représentation des sociétés de service (18% vs 27%). Ce qui caractérise ces ETI sont, je crois, leur attachement fort à notre territoire, ses valeurs, le sentiment d’appartenance. V2 : Selon moi, ces ETI se caractérisent par leur attachement fort à notre territoire, à ses valeurs, et par un réel sentiment d’appartenance.

Comment fédérer la communauté des ETI sur le territoire breton? Autour de quels axes communs ? 
Ce que nous voulons c’est que, dans 10 ans, la Bretagne soit un territoire encore plus attractif pour les ETI en termes d’emploi, de gestion des talents, d’infrastructures, de cadre de vie. Que dans 10 ans, les ETI bretonnes travaillent mieux ensemble, soient plus solidaires et mutualisent leurs moyens. Et que dans 10 ans, nos ETI aient, par leurs actions collectives, un impact fort et positif sur notre territoire. 
 Nous nous sommes fixés 3 objectifs pour le club ETI : 
Objectif n°1 : partager nos bonnes pratiques avec nos dirigeants et avec nos collaborateurs. 
Objectif n°2 P : participer aux décisions économiques prises sur notre territoire avec les instances publiques et avec les acteurs économiques. 
Objectif n°3 : mener des actions concrètes et accroître la visibilité des ETI, notamment en déployant une feuille de route annuelle autour de chantiers prioritaires communs. 

 Et ces chantiers, ces axes sur lesquels nous avons décidé de travailler sont : 
• L’emploi et la gestion des talents 
• L’infrastructure et le cadre de vie 
• La solidarité et le partage des bonnes pratiques 
• L’accompagnement des ETI dans la transition énergétique. 

En quoi une task force des ETI bretonnes serait-elle un facteur de développement économique durable pour la région ?
Cela fait partie de l’une de nos quatre priorités (voir ci-dessus), et de l’une de nos ambitions pour les dix prochaines années : mener des actions collectives qui auront un impact fort et positif sur notre territoire. Le Club ETI Bretagne est désormais créé ; nous avons besoin de toutes les ETI du territoire pour travailler et réfléchir avec nous !